Frankreich

Le Bienheureux Karl Leisner

Prisonnier N°. 22356

Né à Rees, en Basse-Rhénanie, le 28 février 1915, il a passé sa jeunesse à Kleve. Au lycée, il devient membre du mouvement de la jeunesse catholique avec laquelle il fait de grands voyages et qui lui apprend à connaître non seulement la camaraderie, mais à vivre aussi plus près de la Bible, de la liturgie et de l’Eucharistie. Il note dans son journal: „Christ, tu es ma passion.“

Karl Leisner veut devenir prêtre. L’évêque de Münster lui confie la charge de responsable de la jeunesse diocésaine. C’est alors que la gestapo le remarque. Pendant les deux semestres à Fribourg, il est ébranlé par de durs combats intérieurs: prêtrise ou mariage et famille? Il est ordonné diacre le 25 mars 1939. Quelques mois plus tard, il devait être ordonné prêtre.

Cependant Dieu en décide autrement. Apprenant soudain qu’il est atteint de tuberculose pulmonaire, il est obligé de partir en Forêt-Noire à Sankt Blasien, en convalescence. C’est là qu’il va être arrêté par la gestapo, le 8 novembre 1939, à cause d’une remarque imprudente concernant l’attentat contre Hitler. Emprisonné à Fribourg il est transféré au camp de concentration de Sachsenhausen et de là à Dachau en décembre 1940.

C’est alors que l’inattendu se produit: le 17 décembre 1944, au bloc 26, sous danger de mort pour tous les participants, l’évêque français Gabriel Piguet, détenu lui aussi, ordonne prêtre le diacre Karl Leisner presque mourant. Le nouveau prêtre célèbre sa première et unique messe le jour de la fête de St Etienne en 1944. Il est libéré le 4 mai 1945.

Il passe ses dernières semaines au sanatorium de Planegg près de Munich. Il n’a plus que deux seules pensées: l’amour et la pénitence. Le 12 août 1945, il meurt dans l’amour du Christ auquel il a cru et qu’il veut annoncer aux hommes. Dernières lignes de son journal: „Bénis aussi, Seigneur, mes ennemis!“

Sa tombe se trouve dans la crypte de la cathédrale de Xanten.

Le 23 juin 1996, le pape Jean-Paul II l’a béatifié.

Cercle International Karl Leisner

Lorsque l’archiprêtre Theodor van Aaken qui avait bien connu Karl Leisner, mourut au cours de l’été 1973, ce fut pour le chanoine de Notre-Dame de l’Assomption à Kleve, Viktor Roeloffs, l’occasion d’une nouvelle tentative de créer un cercle d’amis Karl Leisner. C’est ainsi qu’il organisa une réunion le 6 novembre 1973 dans la Kolpinghaus où il demanda de noter des souvenirs de Karl Leisner et de rassembler des documents et objets le concernant.

Beaucoup de personnes déployèrent alors une grande activité en Allemagne et à l’étranger, ce qui aboutit à la création du „Cercle International Karl Leisner“ le 3 octobre 1975. Aux Pays-Bas, en Pologne, en France, en Espagne et en Angleterre, des cercles d’amis plus ou moins importants se formèrent autour de personnes engagées. Le 14 octobre 1994, l’assemblée générale décida un changement de statuts, visant à renforcer l’importance des délégations nationales à l’étranger. Les porteparole de ces délégations font, depuis lors, partie du comité de direction à titre d’assesseurs.

Parallèlement au maintien du souvenir de Karl Leisner, le IKLK s’efforce de promouvoir en Europe l’entente entre les peuples. Grâce à l’appartenance commune au IKLK et à la „Deutsche St. Jakobus-Gesellschaft“, l’idée d’une Europe unie et d’une nouvelle approche de l’Evangile peuvent être promues, en particulier chez les jeunes, qui vivent par exemple pendant le pélerinage à St Jacques de Compostelle une communion entre les peuples.

Extraits des statuts du IKLK

L’association se fixe en tous lieux les tâches suivantes:

1.   L’entretien de la mémoire de Karl Leisner qui, après cinq années d’internement politique, fut ordonné prêtre de l’Eglise catholique le 17 décembre 1944 par Monseigneur Gabriel Piguet, évêque de Clermont, au camp de concentration de Dachau. Il mourut le 12 août 1945 des suites de son internement au sanatorium de Planegg près de Munich.

2.   L’érection et l’entretien des monuments commémoratifs en souvenir de ce témoin de la foi chrétienne et de la collection de documents sur sa vie.

3.   La promotion de l’entente entre les peuples, de la paix et de l’unification européenne dans l’esprit de Karl Leisner.

4.   L’éveil international de la compréhension et de la reconnaissance de l’œuvre de Karl Leisner ainsi que le maintien de son souvenir.

L’association poursuit ses buts dans un esprit chrétien et est consciente de son engagement en Europe.

Bureau du IKLK
Wasserstraße 1
47533 Kleve – ALLEMAGNE
Téléphone: 0049 (0) 28 21 / 9 25 95
Téléfax: 00 49 (0) 28 21 / 98 03 31
E-Mail: info@karl-leisner.de

www.karl-leisner.fr/